Dans ces vidéos, nos chercheurs ont une vingtaine de minutes pour vous parler de l’imprévu dans leur thématique de recherche.

VIDEO - Végétation urbaine et changement climatique : s’adapter à l’imprévu

Player
//// VOIR LA CONFERENCE ////

 
Sylvie Nail Les villes sont par définition des milieux artificiels. Pourtant, à l’heure où plus de la moitié de l’humanité vit dans les villes, on reconnaît à la végétation urbaine un rôle essentiel pour améliorer la santé et le bien-être des populations urbaines, maintenir la biodiversité, atténuer les effets du changement climatique : en bref, contribuer à la résilience.
 
Dans ce dialogue, il s’agira d’explorer les tendances actuelles dans les politiques urbaines. Ce sera l’occasion de défricher les concepts en vogue (renaturation des villes, réensauvagement, agriculture urbaine), de voir à quels enjeux ils répondent, leurs bénéfices et peut-être leurs limites.
 
Les regards croisés recherche-pratique permettront de passer les politiques publiques au crible de l’histoire urbaine et des changements sociaux et de voir comment c’est à travers l’articulation des deux que l’on peut le mieux anticiper l’imprévu et s’y adapter.
 
  • Sylvie Nail,professeure de civilisation à l’Université de Nantes, membre du CRINI.
  • Jacques Soignon, chargé de mission prospective verte Nantes Métropole – ville de Nantes.

VIDEO - InSight, ça tremble sous la surface de Mars

Player
//// VOIR LA CONFERENCE ////

Eric Beucler
Le 26 novembre 2018, le module InSight s'est posé sur le sol martien. Cette mission NASA avait notamment pour but d'installer, un sismomètre, afin d'enregistrer les vibrations de la planète rouge. La surface de Mars est bien connue, grâce aux satellites, alors que très peu de données sur l'intérieur profond existent ; InSight est une mission résolument tournée vers l'intérieur de la planète.

Un sismomètre est un appareil capable d'enregistrer les vibrations du sol de très faibles amplitudes et sur des périodes longues, il est donc extrêmement sensible. Comme toutes les missions spatiales, celle-ci a eu sa part de risques et de surprises. Basées, par exemple, sur le fait que, comme sur Terre, les séismes génèrent des ondes de surface, les approches développées en amont de la mission pour retrouver les propriétés de l'intérieur de Mars ont dû être entièrement réécrites à la lueur des premiers sismogrammes.

Et d'ailleurs à quoi ressemble un séisme martien ?
 
  • Éric Beucler, professeur des universités, laboratoire de planétologie et géodynamique, Université de Nantes.

VIDEO - Détection de matière noire : signal inattendu

Player
//// VOIR LA CONFERENCE ////

Julien Masbou
En tentant de découvrir la matière noire
, les chercheurs de la collaboration internationale XENON1T ont mesuré les désintégrations les plus rares jamais enregistrées dans un détecteur. Le temps de demi-vie du xénon 124 a été observé pour la première fois et mesure mille milliards de fois l’âge de l’univers ! Installée sous les Alpes au cœur du massif du Gran Sasso en Italie, l’expérience XENON1T a analysé ses données pour mettre en lumière ce phénomène extrêmement rare.

Cette découverte majeure démontre l’excellent fonctionnement de l’instrument utilisant 3,2 tonnes de xénon liquide. L’observation directe de ce processus montre à quel point la méthode de détection est puissante, y compris pour les signaux qui ne proviennent pas de la matière noire.

Réussir à observer un évènement si rare démontre également que nous connaissons la matière qui nous entoure et comment elle se comporte, bien que plusieurs comportements sont toujours à élucider.
 
  • Julien Masbou, enseignant-chercheur, laboratoire de physique subatomique et des technologies associées, Université de Nantes.

VIDEO - Le récit par hasard : enquête sur l’origine de la sérendipité et l’émergence de nouveaux modèles narratifs à la Renaissance

Player
//// VOIR LA CONFERENCE ////

Nicolas Correard
Peut-on penser le hasard à une époque où la notion n’existe pas ?


L’émergence de grands récits du hasard au XVIe siècle traduit un effort de configuration imaginaire sans précédent, alors que la notion, qui émergeait à peine dans la langue, restait difficilement admissible dans des cadres de pensée encore largement acquis à l’idée chrétienne de Providence divine.

Au milieu du siècle, des modes narratifs nouveaux s’inventent pourtant : le succès international de la « nouvelle » à la manière de Boccace, cet art narratif gouverné par la Fortune ; la conversion de grands romanciers comme Rabelais ou l’italien Doni à l’écriture aléatoire ; l’invention de l’essai par Montaigne, qui privilégie la contingence des idées qui viennent à l’esprit sur leur enchaînement logique, en sont autant de signes.

C’est dans ce contexte qu’un récit importé de sources persanes, l’histoire des trois fils de Serendip, connaît un grand succès dans une version italienne publiée à Venise en 1547, dont la diffusion internationale donnera ultérieurement naissance au concept de « sérendipité ». Le rôle matriciel du hasard dans ce récit, auquel répond la sagacité de princes érigés en héros de la perspicacité, traduit une conversion des consciences à l’idée qu’on peut tirer un savoir des événements qui semblent se produire par hasard.
 
  • Nicolas Corréard, maître de conférences en Littératures comparées, membre du LAMO et directeur adjoint de l’UFR Lettres et Langages de l’Université de Nantes

VIDEO - Napoléon, ce nouveau prophète !

Player
//// VOIR LA CONFERENCE ////

John Tolan
Napoléon Bonaparte fut pour Victor Hugo “un Mahomet d’Occident”, et pour Goethe “le Mahomet du monde”. Bonaparte lui-même se flattait par la comparaison avec le prophète musulman, qui pour lui fut une sorte de modèle : général brillant, orateur inspiré, législateur sage. En somme, le parangon du « grand homme » qui savait inspirer son peuple. Napoléon se faisait cette idée du prophète entre autres par sa lecture du Coran et de la préface écrite par Claude Étienne de Savary.

Napoléon qui lit le Coran et qui voit en Mahomet un modèle dont il s’inspire : comme les égyptiens à l’époque, le lecteur d’aujourd’hui ne s’attendait certainement pas à cela. L’inattendu était également au rendez-vous du côté du général qui au travers de ses lectures, ne pouvait être préparé pour la complexité et la diversité de la société égyptienne sur laquelle il essayait d’imposer son autorité.
 
  • John Tolan, professeur d'Histoire médiévale, membre du CRHIA, membre de l’Academia Europæa, directeur du projet ERC "The European Qur'an (EuQu)", Université de Nantes.