Depuis 2017, notre université organise la Nuit Blanche des Chercheur·es. Allier la science, la culture et l’esprit festif, tel est le pari relevé par Nantes Université depuis six ans. En effet, cet événement constitue un temps fort de rencontre entre les chercheur·es et le grand public. Ce dernier peut ainsi découvrir les prémices de certains projets ou encore comprendre et aborder avec les chercheur·es les grandes problématiques de demain.

Chaque année, des thématiques sont mises en avant. Ainsi, la santé, la ville, le dépassement des limites, les images et l’imprévu ont été abordés. En 2022, la thématique retenue est : « Frontière(s) ».

Suite au succès de l’édition 2021 qui s’est tenue en ligne en raison de la crise sanitaire, la prochaine édition sera hybride ! L’événement se tiendra en présentiel à Stereolux, à la Halle 6 Ouest, et aussi en ligne.

La prochaine Nuit Blanche des Chercheur·es aura lieu le jeudi 27 janvier 2022.

En savoir plus sur la thématique 2022


Être d’un côté de la frontière ou se trouver de l’autre côté dessine, on le sait, des vies différentes, configure des expériences singulières. Mais ce n’est pas tant parce qu’elle sépare qui fait de la frontière un objet à réfléchir, mais bien parce qu’elle met en relation des réalités différentes, qu’elle articule des histoires multiples, qu’elle peut susciter les rêves ou provoquer l’effroi. Qu’elle interroge sur sa puissance contraignante et sur son autorité en même temps qu’elle s’expose à la mise en cause de ses légitimités.

Les frontières peuvent être froides, elles peuvent être chaudes ; elles peuvent être invisibles ou évidentes ; leurs effets brutaux, insensibles ou contournés. Elles traversent les langues, les corps, les esprits, l’espace et le temps ; elles dessinent notre monde : comment on y vit, comment on le pense, comment on se le représente. Mais elles disent aussi des ailleurs atteignables, des possibles réalisables. Elles séparent et définissent mais tout autant elles rapprochent et déjouent les assignations et les identités. Les frontières sont des lignes qui séparent ; elles ne sont pas des limites.

Parce que l’on les défie, parce qu’on les dessine, parce qu’on les questionne, parce qu’on en dresse ou parce qu’on les combat, les frontières sont au cœur de toutes les actualités. Celles des chercheurs comme celles des citoyens.

Nos scientifiques vous invitent à réfléchir les frontières, à suivre les lignes de la cartographie des savoirs mais en suggérant aussi des chemins buissonniers, pour traverser les frontières comme Alice les miroirs.

En savoir plus sur la thématique 2021

Événements inattendus, aventures, découvertes fortuites, improvisation, absence de contrôle ou encore incertitude et sérendipité sont autant de formes que peut prendre l’imprévu.
Objet d’étude avec des champs aussi variés que l’analyse de données, les mathématiques, l’intelligence artificielle ou la psychologie, l’imprévu est également un élément incontournable constitutif de la démarche de recherche.

Comment les chercheur·es font-elles et ils face aux imprévus ?
Est-il possible d’éviter l’imprévu ?
L’imprévu est-il bénéfique à la science ? Peut-il être modélisé ?
Quelles sont les réponses physiologiques et psychologiques face à l’imprévu ?
Réactions instinctives ou anticipation ?


Ce sujet, plus que jamais d’actualité, recouvre des domaines de recherche divers et interdisciplinaires.
La médecine entre incertitude et prédiction, l’archéologie et ses découvertes fortuites, l’histoire comme mémoire, les impacts de la psychologie, la physique et ses lois infiniment complexes... De nombreux champs de recherche rencontrent et explorent l’imprévu.

Nos scientifiques invitent à se saisir de l’imprévu et des imprévus le temps d’une soirée.