Cœur artificiel, pace-maker, prothèse auditive, électrode cérébrale, thérapie cellulaire... De plus en plus, la frontière entre l'homme réparé et l'homme augmenté tend à s'estomper. Des expérimentations sont en cours pour l'implantation d'un cœur artificiel, d'une rétine à base de cellules souches ou encore d'un bras articulé commandé par le cerveau. Ces recherches consistent à remplacer, grâce à la science et aux technologies, un organe ou un membre défaillant. Mais le rêve transhumaniste va au-delà de la réparation, il vise l'accroissement de nos capacités physiques et intellectuelles, jusqu'à atteindre... l'immortalité ?


Introduction par Jean-Noël Trochu : biotechnologies et médecine réparatrice

Les progrès majeurs réalisés dans la prise en charge des maladiescardiovasculaires  sont  liés à la découverte de nouveaux médicaments mais aussi à l'innovation technologique en cardiologie interventionnelle et en chirurgie cardiaque. La convergence des biotechnologies et de l'intelligence artificielle ont profondément modifié l'exercice médical en écrivant une médecine où cohabitent le naturel (biologique) et l'artificiel (technologie)  au service de la réparation.


INTERVENANTS

Patricia Lemarchand est médecin au CHU de Nantes, et professeure de biologie cellulaire à l'université de Nantes. Ses recherches portent sur la thérapie génique et la thérapie cellulaire pour les maladies cardiovasculaires et respiratoires, et sur les cellules souches. Elle a coordonné un essai clinique de thérapie cellulaire pour l'infarctus du myocarde.

Yannick Aoustin est professeur à l'Université de Nantes, département de Physique. Il travaille au sein de l'UMR Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes (LS2N) dans le domaine de la robotique. Il se consacre notamment à l'étude de la marche de robots humanoïdes, des exosquelettes pour la rééducation, réhabilitation et la commande de prothèses myoélectriques.

Tiphaine Rouaud est praticien hospitalo-univeristaire du CHU de Nantes, membre du Centre Expert Parkinson. Son activité est dédiée à la prise en charge des patients souffrant de la maladie de Parkinson ou d'un syndrome apparenté. Elle intervient au cours des procédures de stimulation cérébrale profonde dans ces pathologies, en collaboration avec le service de neuro-chirurgie du CHU de Nantes.